Espace Media Volkswagen France
> Volkswagen > Corporate marque > Volkswagen prévoit d’accélérer son rendement ...

Communiqué de presse

06/12/2018

Volkswagen prévoit d’accélérer son rendement opérationnel

- Rendement opérationnel d’au moins 6% dès 2022
- Nombreuses mesures complémentaires prévues pour améliorer l’efficacité
- Investissements à venir de plus de 11 milliards d’euros jusqu’en 2023, dont plus de 9 milliards d’euros consacrés à l’électro-mobilité
- Ralf Brandstätter, Directeur des Opérations de la marque Volkswagen: « Nous devons accélérer le rythme de notre transformation »

Volkswagen prévoit de considérablement améliorer sa rentabilité dans les années à venir afin de financer les investissements dans les technologies d’avenir avec ses propres ressources. A cette fin, le portefeuille modèle est simplifié et le nombre de versions est réduit. Dans le même temps, la productivité dans les usines sera augmentée et l’orientation vers la plateforme sera étendue pour la production de véhicules. L’optimisation des coûts des matériaux devrait grandement contribuer à atteindre le rendement fixé – sans porter atteinte à l’essence du produit. Les procédures administratives seront encore allégées. « Nous devons accélérer le rythme de notre transformation et devenir plus efficaces et flexibles. Nous ne pouvons relâcher nos efforts et devons encore effectuer des améliorations substantielles. Ce que nous avons réalisé jusqu’à présent n’est pas encore suffisant », a déclaré Ralf Brandstätter, Directeur des Opérations de la marque Volkswagen en charge des activités quotidiennes.


Au total, Volkswagen investira plus de 11 milliards d’euros dans l’électro-mobilité, la digitalisation, la conduite autonome et les services de mobilité de 2019 à 2023, dont plus de 9 milliards d’euros consacrés à l’offensive d’électrification de Volkswagen.

La marque compte actuellement deux voitures entièrement électriques dans son programme. Ce nombre augmentera pour atteindre environ 20 modèles d’ici 2025, avec une production prévue fixée à plus d’un million de véhicules. Les travaux de conversion de l’usine de Zwickau, qui sera exclusivement un site de mobilité électrique, sont déjà en cours, et les usines d’Emden et Hanovre passeront à la production de véhicules électriques à compter de 2022. Ensemble, ces trois sites formeront le plus grand réseau d’’e-production’ d’Europe. Deux usines de véhicules électriques prennent également forme actuellement à Anting et Foshan en Chine, avec une production qui devrait commencer en 2020. En Amérique du Nord, la marque prévoit de prendre une décision concernant  un site de production pour les véhicules électriques.

Avec l’ID. véhicule entièrement électrique fabriqué à Zwickau, où le processus de commande compte pour la première fois des pré-réservations, Volkswagen lance une nouvelle génération de véhicules qui établit la norme en termes de digitalisation et de connectivité. « Avec l’lD., le début de l’ère de l’électro-mobilité et de la connectivité pour notre marque devient également tangible pour nos clients. L’ID. sera la première voiture entièrement électrique et connectée ainsi que le symbole du ‘New Volkswagen’ », a déclaré Jürgen Stackmann, membre du Directoire en charge des Ventes. Volkswagen investira également beaucoup dans la digitalisation. Le Cloud automobile de Volkswagen développé avec les partenaires pose les bases pour offrir une gamme de plus en plus vaste de services numériques dans les véhicules entièrement connectés. L’objectif est de créer le plus grand écosystème automobile au monde.

Afin de financer les  investissements colossaux à venir, Volkswagen devra réaliser des économies supérieures à celles initialement prévues. « Nous avons par conséquent défini un ensemble de mesures visant à améliorer la rentabilité qui garantira la mise-en-œuvre complète du pacte d’avenir tout en complétant également les thèmes du pacte et en définissant la bonne orientation pour 2025 », a expliqué Arno Antlitz, membre du Directoire en charge des Finances.

Le pacte d’avenir permettra des économies s’élevant à plus de 2,2 milliards d’euros d’ici fin 2018. Cela signifie que la plus grande partie des économies totales prévues de 3 milliards d’ici 2020 aura déjà été réalisée. D’autres économies importantes sont attendues grâce à des mesures telles que le fort développement du modèle de la plateforme. Actuellement, environ 60% des modèles classiques sont basés sur la plateforme modulaire transversale (MQB) et ce chiffre devrait atteindre environ 80 % d’ici 2020. Au total, Volkswagen a déjà construit plus de 50 millions de véhicules à partir de la plateforme MQB, et le Groupe prévoit un volume similaire pour les années à venir. Quinze millions de véhicules du Groupe basés sur la plateforme MEB (plateforme modulaire électrique) devraient sortir des chaînes de montage dans le cadre de la première vague de modèles électriques à partir de 2019.

Un autre niveau concerne la productivité des usines, où une augmentation moyenne de 30% est prévue d’ici à 2025. Parallèlement, une réduction importante de la complexité du portefeuille de modèles devrait avoir lieu. En Europe, la marque cessera la production de 25% des versions moteur-transmission, présentant une demande faible de la part des clients, dans l’année-modèle à venir. Cela s’accompagnera d’effets positifs sur la complexité de la chaîne de production et d’approvisionnement.

Ces mesures et d’autres concernant par exemple l’optimisation des coûts de matériaux devraient contribuer à augmenter le rendement opérationnel plus rapidement que prévu initialement. « Nous sommes convaincus que nous pourrons atteindre notre objectif de rendement opérationnel d’au moins 6% en 2022, soit trois ans plus tôt que prévu à l’origine », a indiqué Arno Antlitz.
 

Visuels

DB2018AL02235large-jpg
Visualiser
Télécharger : Haute Définition
DB2018AL02229large-jpg
Visualiser
Télécharger : Haute Définition
Plus de visuels