Espace Media Volkswagen France
> Volkswagen Group > Corporate > Matthias Müller : « Avec ‘Futures of ...

Communiqué de presse

05/03/2018

Matthias Müller : « Avec ‘Futures of Mobility’, nous repensons toutes les facettes de la mobilité urbaine »

- 200 « Future Heads» du Groupe imaginent la mobilité urbaine en 2030 et au-delà

- Coopération avec Kuka : « CarLa », premier robot de charge mobile pour véhicules électriques

- Les partenariats avec les villes sont des excellents incubateurs de solutions de mobilité individuelle

- La navette MOIA sera lancée à Hambourg à la fin de l’année

- Le développement de l’électro-mobilité s’accélère

- Matthias Müller : « Nous lançons Roadmap E – avec rapidité et décision. »

Pour le Groupe Volkswagen, l’électro-mobilité, la conduite autonome, la mise en réseau numérique de tous les usagers de la route et les nouveaux services de mobilité sont des facteurs clés d'une mobilité urbaine plus efficiente, plus propre et plus vivable. Le Groupe va investir plus de 34 milliards d’euros dans ces technologies nouvelles d’ici à 2022. « Nous voulons redéfinir la mobilité urbaine. Pour ce faire, nous nous focalisons systématiquement sur les personnes et leurs besoins et non seulement sur la technologie », a expliqué Matthias Müller, Président du Directoire de Volkswagen Group, lors de la traditionnelle « Group Night » organisée la veille de l’ouverture du Salon de l'Automobile de Genève.

Selon les prévisions de l’ONU, près de 70 % de la population mondiale vivra dans des zones urbaines en 2050. Avec plus de 80 % du PIB mondial produit dans les villes la mobilité est donc un facteur clé. De plus, la qualité de l'air, les rues encombrées, les embouteillages et les infrastructures en partie obsolètes sont quelques-uns des défis qui doivent être résolus.

« L’avenir de la mobilité réside principalement dans les villes et les zones métropolitaines. C’est là que se situent les problèmes les plus urgents, et que les besoins et potentiels de changement sont les plus grands, a expliqué Matthias Müller. Si nous voulons préserver la liberté de la mobilité individuelle, nous devons renoncer à de nombreux éléments de la conduite d’aujourd’hui. Nous devons repenser et redéfinir la mobilité, et nous devons intensifier nos efforts et aller encore plus loin. »

Les « Future Heads » face à l’avenir au-delà de 2030

Il existe des différences fondamentales entre les régions métropolitaines du monde. Pour proposer des solutions de mobilité individuelle adaptées à chacune d’entre elles, une équipe du département Recherche de Volkswagen Group, composée de quelques 200 experts issus de tous les départements et de toutes les marques du Groupe, travaille sur les grandes tendances et sur les principaux scénarios. Ces « Future Heads » imaginent l’avenir de la mobilité individuelle en 2030 et au-delà.

À San Francisco, par exemple, les véhicules électriques vont se déployer rapidement grâce à une population axée sur l’écologie et sur la technologie. En 2030, quelques 130 millions de personnes vivront dans la métropole de Pékin et auront besoin de voies rapides dédiées aux véhicules autonomes. Dans un avenir plus lointain, des drones pourraient même véhiculer les individus jusqu’à leur destination. Pour Bombay et son système de transport chroniquement surchargé, la solution viendra peut-être des bus rapides innovants, des zones d’électro-mobilité et de nouveaux concepts de mobilité partagée.

Les partenariats avec les villes, véritables incubateurs de solutions de mobilité individuelle

Les résultats du projet « Futures of Mobility » sont utilisés de manière pragmatique pour la planification et le développement des futurs produits et services du Groupe Volkswagen. L’entreprise se considère elle-même comme un partenaire pour les villes. Un large éventail de projets et de services extrêmement variés sont ainsi développés, testés et mis en œuvre dans le cadre d’une douzaine de partenariats urbains, de Barcelone à Stockholm, en passant par Somerville (USA) et Shanghai.

Le partenariat de mobilité avec la ville de Hambourg illustre la diversité de ces activités. C’est dans cette ville que 50 e-Golf ont été remises à des habitants de la ville, des entrepreneurs et des autorités il y a quelques jours. MAN est, quant à elle, en train de tester l’utilisation de camions autonomes dans le port de Hambourg et sur certaines sections d’autoroutes. La marque Volkswagen lancera également son service « WeDeliver » à Hambourg. MOIA commencera à tester son service de covoiturage cette année dans la ville, en utilisant un modèle de navette 6 places, développé en interne. Au départ, la flotte de Hambourg comprendra 200 vans. À terme, pas moins de 1 000 navettes MOIA pourraient envahir les rues de Hambourg. D’autres projets pour d'autres villes sont à l’étude.

« CarLa » – le premier robot de charge pour véhicules électriques

En collaboration avec le spécialiste de l’automatisation Kuka, le Groupe Volkswagen a présenté « CarLa », premier robot de charge mobile pour véhicules lors de la « Group Night ». Ce robot entièrement automatisé, destiné à l’espace public comme à l’espace privé, devrait largement favoriser l’acceptation de l’électro-mobilité. Une fois le véhicule garé (de préférence de manière autonome), « CarLa » commence automatiquement à le charger. Avec ce projet conjoint, les deux entreprises démontrent que la charge peut devenir une opération rapide, simple et autonome. « CarLa » présente également toutes les caractéristiques pour devenir la norme de l’industrie. Les deux entreprises prévoient d’élargir leur coopération de recherche à la phase de production pilote.

« Les utilisateurs n’accepteront cette technologie que s’ils peuvent recharger leurs véhicules rapidement, facilement et de manière pratique. Je suis convaincu que l’avenir réside dans les robots de services comme « CarLa » et je suis ravi que Kuka et Volkswagen Group en soient les initiateurs », a indiqué Matthias Müller.

Essor de l’électro-mobilité sur tous les segments

Le Groupe Volkswagen veut permettre le développement de l’électro-mobilité sur tous les segments. Le programme de l’entreprise comprend déjà 8 véhicules électriques et hybrides rechargeables. Ils seront rejoints, cette année, par l’Audi Q6 e-tron, le premier SUV électrique de la marque, doté d’une autonomie de 500 km. La Porsche Mission E et la première Volkswagen I.D. suivront en 2019. Les choses commencent à s’accélérer. C’est également le cas des véhicules utilitaires. L’eCrafter de Volkswagen Véhicules Utilitaires sera lancé en automne 2018. Les premiers bus urbains électriques de MAN et Scania entreront en phase de test avant la fin de l’année, le démarrage de la production en série étant prévu pour 2019. « Nous lançons Roadmap E, avec rapidité et décision », a indiqué Matthias Müller.

« Malgré tous les défis, en particulier ceux auxquels nous sommes confrontés dans les villes, nous voulons faire partie de la solution, a-t-il conclu. Je suis convaincu que Volkswagen Group, avec ses 12 marques, est mieux placé que quiconque pour y parvenir. Parce qu’en tant que Groupe, nous avons la dimension et les réseaux mondiaux nécessaires pour faire bouger les choses. Parce qu’aujourd’hui, nous reflétons déjà presque toutes les facettes de la mobilité : de la moto jusqu’au bus urbain, des modèles économiques aux voitures de luxe. Et parce que, indépendamment de l’amour de l’automobile qui nous caractérise et qui définit notre succès, nous avons compris que, finalement, la technologie n’est rien de plus qu’un moyen d’atteindre un objectif. »