Espace Media Volkswagen France
> Volkswagen > Environnement > Le nouveau carburant renouvelable R33 ...

Communiqué de presse

03/12/2018

Le nouveau carburant renouvelable R33 BlueDiesel participe à la réduction des émissions de CO2 des véhicules

- Le R33 BlueDiesel permet de réduire durablement les émissions* de CO2
- De l’huile alimentaire usagée est essentiellement convertie en carburant
- Réduction de CO2 d’au moins 20 % par rapport au diesel classique

Phase de test achevée avec succès : Volkswagen a testé le nouveau carburant R33 BlueDiesel dans sa station-service interne de Wolfsburg depuis janvier 2018. Ce carburant innovant permet de réduire les émissions de CO2 d’au moins 20 % par rapport au diesel classique grâce à l’utilisation de biocarburants. Il aide également les clients majeurs à atteindre leurs objectifs de protection du climat de leur flotte de véhicules.

 
Les premiers à tester le nouveau carburant ont été les employés de Volkswagen. Pendant neuf mois, ils ont fait le plein des véhicules de l’entreprise avec du R33 BlueDiesel uniquement. Environ un tiers du nouveau carburant est constitué de composants renouvelables.
 
Atteindre les objectifs climatiques avec le BlueDiesel
 
Le concept R33 a été développé par Volkswagen en collaboration avec l’Université de Coburg et d’autres partenaires du projet. Depuis janvier 2018, le carburant est fourni par Shell Global Solutions en coopération avec Tecosol et Neste qui produisent des carburants certifiés conformes aux normes européennes. Le R33 BlueDiesel respecte la norme diesel DIN EN 590 et satisfait à tous les critères d’utilisation d’un carburant standard, sans avoir à répondre à d’autres exigences. Ce carburant innovant est particulièrement intéressant pour les clients majeurs de Volkswagen dont les véhicules diesel circulent beaucoup, car son utilisation contribue à la réalisation des objectifs de protection du climat.
 
De la friteuse au réservoir
 
Les frites jouent un rôle important dans la production de matières premières pour les biocarburants puisque leur huile de cuisson, habituellement jetée après usage, est maintenant utilisée à bon escient. Des processus modernes permettent, en effet, d’employer judicieusement ces déchets. L’huile est filtrée, nettoyée et transformée en un mélange de paraffine ou biodiesel, qui est ensuite ajouté au diesel de base. Le R33 BlueDiesel, par exemple, affiche une teneur en éléments biologiques qui peut atteindre une valeur de 33% basée exclusivement sur des résidus et des déchets. Il est donc possible de réduire de 20% au minimum le CO2 par rapport au diesel classique. Conforme à la norme diesel, le R33 BlueDiesel peut être utilisé dans les véhicules diesel sans qu’il soit nécessaire de modifier le moteur.
 
Vers une production en série
 
La phase de test ayant été achevée avec succès, le R33 BlueDiesel est désormais utilisé en permanence dans les stations-service de Volkswagen à Wolfsburg et une autre phase de test a débuté à l’usine Volkswagen de Salzgitter. Cet été, le carburant a également été utilisé chez d’autres partenaires du projet, notamment chez Robert Bosch GmbH. D’autres Sociétés devraient suivre prochainement.
 
« La réaction au R33 BlueDiesel est très encourageante pour Volkswagen et pour les partenaires du projet, note le Directeur du Projet, Thomas Garbe du département Développement de Volkswagen. Le R33 BlueDiesel convient tout particulièrement aux entreprises qui utilisent des véhicules diesel en raison de leur grande autonomie mais qui souhaitent atteindre également leurs objectifs environnementaux. Nous nous préparons, à moyen terme, à une hausse significative de la demande de carburants liquides issus de matières résiduelles et de biocarburants modernes. J’espère que les stations-service publiques proposeront également le R33 comme « carburant vert » dans un avenir proche. »
 
* : Des résultats obtenus en well-to-wheel, du puits à la roue.
 

Visuels

DB2018AL02124large-jpg
Visualiser
Télécharger : Haute Définition
DB2018AL02125large-jpg
Visualiser
Télécharger : Haute Définition