Espace Media Volkswagen France
> Volkswagen > Corporate marque > La sécurité, priorité numéro 1- ...

Communiqué de presse

19/12/2016

La sécurité, priorité numéro 1- Le Département Recherche Accidents de Volkswagen fournit des informations importantes pour le Département Développement Technique

- La sécurité active pour minimiser les risques d'accidents sur la route

- Des systèmes de freinage automatique qui assistent le conducteur

- Le système de surveillance périphérique «Front Assist» détecte les situations critiques grâce à un capteur radar et aide à réduire la distance de freinage.


44 millions de voitures environ sont immatriculées en Allemagne, et le chiffre est en hausse. Avec plus d'automobilistes, le risque d'accidents augmente. Depuis 20 ans, le Département Recherche Accidents de Volkswagen travaille en étroite collaboration avec les ingénieurs et les développeurs afin de réduire durablement les risques d'accidents, en fournissant des informations déterminantes pour le développement de nouveaux systèmes d'assistance.


24/24h, 365 jours par an - Volkswagen analyse les accidents. Ralf Tenzer, Responsable du Département, et son équipe de huit personnes, travaillent sans relâche pour aider les ingénieurs et développeurs de Volkswagen. À cette fin, lui et ses collègues analysent environ 120 accidents chaque année – sur les lieux, et pas seulement dans les rues autour de Wolfsburg mais également dans tout l'état de Niedersachsen et dans bien d'autres états.


« Chaque accident est analysé. Les statistiques fédérales qui résument les accidents et les blessures ne suffisent pas », explique Ralf Tenzer. Si un modèle actuel de la marque Volkswagen est impliqué dans un accident, les enquêteurs Volkswagen utilisent des caméras et des équipements de mesure pour recenser le plus vite possible un maximum d’informations, tels que les dommages aux véhicules, leur emplacement et les distances de freinage.


La technologie la plus moderne est utilisée : à l'aide d'un drone, des photos aériennes sont prises pour avoir une vue d'ensemble. Un laser monté sur le véhicule du Département Recherche Accidents scanne l'environnement en 3D en roulant lentement. L'équipe d'experts comprend aussi un médecin. La tâche du médecin est de clarifier comment les blessures des occupants sont survenues. Celui-ci compare les données des patients anonymes recueillies auprès des hôpitaux par la Hannover Medical School en tant que partenaire, avec les dommages dans et sur les véhicules. Toutes ces données permettent aux chercheurs de créer une vue 3D sur l'ordinateur à l'aide d'un logiciel spécial. À la fin de l’analyse, cela est tellement précis que les enquêteurs peuvent savoir avec précision quelle direction et à quelle vitesse roulaient les véhicules juste avant la collision et quels systèmes (par exemple ESC) sont intervenus activement.


Selon l’expert, lors du lancement de l’Emergency Assist qui équipe l’actuelle Passat, celui-ci a précisé à quel point le Département Recherche Accidents collabore avec le Département Développement Technique : « Si le système détecte que le conducteur n’est plus en mesure de contrôler son véhicule, l’Emergency Assist prend le contrôle et arrête la voiture », a déclaré Ralf Tenzer, Responsable du département. Ralf Tenzer et ses collègues peuvent utiliser leurs données pour démontrer qu'un arrêt contrôlé sur la voie de circulation est beaucoup moins dangereux qu'une voiture dont le conducteur a perdu le contrôle et qui se dirige vers les véhicules venant en sens inverse.


Le Département Recherche Accidents a également contribué au développement de systèmes de protection des piétons. Selon les statistiques, 75% de tous les accidents de la route se produisent à une vitesse inférieure à 25 km/h. Le City Emergency Braking, qui en fonction du véhicule fait partie du système de surveillance périphérique « Front Assist », aide le conducteur à réduire sa vitesse. Si un obstacle est détecté dans le trafic urbain jusqu'à 30 km/h, le capteur radar reconnaît le danger et freine automatiquement le véhicule. Idéalement, les collisions à l'arrière peuvent être totalement évitées. Une étude réalisée par Euro NCAP et le NCAP d’Australie a révélé que, en intégrant l’Autonomous Emergency Braking (AEB), 38% des collisions arrière de ce type peuvent être évitées.


« En cas d'accidents à des vitesses inférieures à 30 km/h, le type de blessure le plus courant est le coup du lapin », déclare Ralph Tenzer. « On en meurt rarement, mais c’est une blessure très grave, et qui surtout peut être évitée. » Le Front Assist est disponible sur de nombreux modèles Volkswagen, par exemple, sur la Golf de série à partir de la finition Confortline (en Allemagne).


Les systèmes de sécurité active tels que : l’Electronic Stability Control (ESC) combiné aux systèmes de sécurité passifs (ceintures de sécurité, airbags, cellule passagers ultra-résistante) assurent une protection maximale de tous les occupants du véhicule et autres usagers de la route. « Notre objectif est de développer des véhicules sûrs et confortables pour tous. Cela n’est seulement possible qu’en améliorant efficacement la sécurité avec l'interaction adéquate des différents composants », déclare Ralph Tenzer.

Visuels

Le Département Recherche Accidents de Volkswagen 1
Visualiser
Télécharger : Haute Définition
Le Département Recherche Accidents de Volkswagen 2
Visualiser
Télécharger : Haute Définition