Espace Media Volkswagen France
> Volkswagen > Corporate marque > Herbert Diess : « Ce ...

Communiqué de presse

21/03/2019

Herbert Diess : « Ce n’est qu’ensemble que nous réussirons à préserver notre avenir »

- Réunion du Comité d’Entreprise à Wolfsburg
- Herbert Diess remercie les salariés pour leurs résultats et leur demande de poursuivre leurs efforts pour maîtriser la transformation en cours

À l’occasion d’une réunion du Comité d’Entreprise organisée dans la principale usine de Wolfsburg, le Président du Directoire de Volkswagen a appelé à davantage de coopération sur les thèmes d’avenir au sein de Volkswagen. Il a fait le point sur l’année 2018 et sur les perspectives de 2019. Herbert Diess a expressément remercié les salariés pour les excellents résultats obtenus l’année dernière. Dans le même temps, il a insisté sur le fait que l’avenir de Volkswagen repose sur les efforts conjoints de tous. Une initiative dont il ne doute pas qu’elle mènera au succès. Il a expliqué que Bernd Osterloh, Président du Comité d’Entreprise travaille énormément en faveur du personnel tout en utilisant une approche entrepreneuriale.

« Il s’agit de préparer Volkswagen du mieux possible pour le monde de demain, a souligné Herbert Diess. Bernd Osterloh est, lui aussi, tout à fait conscient que nous devons changer. Je suis souvent plus impatient que lui car je vois des risques encore plus importants se profiler à l’horizon. Et parce que j’estime que nous devons nous moderniser encore plus vite. » H. Diess a ensuite expliqué être néanmoins convaincu que Volkswagen parviendra à maîtriser l’avenir.

« Ensemble, nous avons mis au point de grandes solutions ces trois dernières années, en apportant, notamment, des réponses à de difficiles problèmes de personnel et en prenant des décisions sur le pacte d’avenir et sur nos produits. Je ne doute pas que nous continuerons à procéder ainsi à l’avenir. » Herbert Diess explique que Volkswagen a su se positionner parfaitement en vue de la transformation radicale qui attend l’industrie automobile, ajoutant que les résultats de 2018 sont plus que respectables quand on observe les nombreux succès commerciaux obtenus par Volkswagen et la solidité financière dont le constructeur dispose pour pouvoir gérer les grands défis d’avenir par ses propres moyens. « Tout ceci est le fruit d’un gros travail d’équipe réalisé par nos marques et par nos régions, et je tiens à vous en remercier. » Il a poursuivi en expliquant qu’il reste cependant beaucoup à faire et qu’il est conscient des efforts, des incertitudes et des inquiétudes du personnel.

Il n’existe cependant aucune alternative. « Nous devons gagner plus d’argent avec nos véhicules pour pouvoir investir dans l’avenir. Nous devons être plus souples, plus flexibles et plus rapides afin de pouvoir faire face aux nouveaux concurrents. Nous devons tirer pleinement parti du potentiel de ce grand Groupe et de cette merveilleuse usine de Wolfsburg. »

En ce qui concerne l’année 2019, Herbert Diess a expliqué qu’en raison de la question du diesel et de ses conséquences mais aussi des incertitudes économiques qui pèsent sur de nombreux marchés, de gros efforts seront nécessaires pour faire de 2019 une nouvelle année positive pour Volkswagen.

Herbert Diess estime que la marque Volkswagen est en bonne voie dans le domaine de l’électrification. Elle s’est pleinement engagée en faveur de la mobilité propre. « Nous devons bien ça aux générations futures, a-t-il souligné. Je comprends et partage le point de vue des étudiants qui expriment leurs inquiétudes au sujet de notre planète. Ils ne sont pas satisfaits de nous, des hommes politiques et des entreprises. Nous devons leur fournir de bonnes réponses. »

En ce qui concerne l’électro-mobilité, Herbert Diess a également attiré l’attention sur les grands enjeux qui se posent en termes d’emploi, sachant que le temps de production d’un véhicule électrique est inférieur de 30% à celui d’un véhicule conventionnel. La retraite progressive jouera un rôle clé pour apporter les ajustements nécessaires. « En collaboration avec le Comité d’Entreprise, nous ferons notre maximum pour tirer pleinement parti de ces possibilités, non seulement au niveau de la production, mais aussi de l’administration », a-t-il expliqué. Dans le même temps, Volkswagen va devoir moderniser ses systèmes informatiques et investira près de 4,6 milliards d’euros dans ce secteur dans les années à venir. La transformation numérique engendrera également des pertes d’emplois. « Mais je ne doute pas que nous trouverons, là aussi, des solutions socialement acceptables », a-t-il conclu.