Espace Media Volkswagen France
> Volkswagen > > De la mine à l’usine ...

Communiqué de presse

23/04/2019

De la mine à l’usine : Volkswagen améliore la transparence de la chaine d’approvisionnement grâce à la blockchain

- Collaboration entre le Groupe Volkswagen et l’entreprise technologique Minespider
- Traçabilité des matières premières depuis le point d’origine grâce à la technologie blockchain
- Projet pilote pour la chaîne d’approvisionnement du plomb, utilisation prévue pour d’autres matières premières
- Marco Philippi, Directeur Approvisionnement Stratégique du Groupe : « Nous utiliserons cette technologie pour rendre nos processus plus transparents et plus sûrs. »

Optimiser les chaînes d’approvisionnement, éliminer les sources d’erreur, garantir le respect de normes sociales et écologiques sont les principaux objectifs de la collaboration entre le Groupe Volkswagen et Minespider. Un projet pilote est en cours d’élaboration avec le spécialiste de la blockchain pour améliorer la transparence de la chaîne d’approvisionnement mondiale du plomb. La technologie blockchain permet de garantir la traçabilité des matières premières depuis le point d’origine au moyen de certificats numériques. Le Groupe Volkswagen prévoit d’étendre cette technologie aux chaînes d’approvisionnement d’autres matières premières.


La transparence de la chaîne d’approvisionnement est un problème majeur pour de nombreuses industries, y compris le secteur automobile. La mobilité durable passe nécessairement par un approvisionnement en matières premières responsable. À l’avenir, Volkswagen utilisera la blockchain, technologie sur laquelle de nombreuses cryptomonnaies sont basées, pour assurer plus de transparence et de sécurité dans les chaînes d’approvisionnement. À compter du mois d’avril, Volkswagen va collaborer avec Minespider pour améliorer la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement du plomb entre le point d’origine et l’usine. Le point d’origine sera soit la mine soit la source de recyclage. Le projet pilote concernera les fournisseurs et sous-fournisseurs qui livrent plus des deux tiers des besoins du Groupe en batteries de démarrage au plomb.

La solution développée par Minespider est un protocole exclusif basé sur une blockchain publique. Une architecture multicouche garantit la sécurité des données sensibles de la chaîne d’approvisionnement malgré l’approche « open source ». La première couche du protocole contient des informations accessibles, la deuxième couche contient les blocs de données privées qui ne peuvent pas être modifiés et la troisième couche est celle de cryptage. L’avantage par rapport à une blockchain privée est que l’ensemble des parties prenantes, depuis les fournisseurs et sous-fournisseurs jusqu’aux personnes directement responsables de l’extraction minière ou du recyclage de la matière première, travaille avec un système unique, même lorsque plusieurs chaînes d’approvisionnement sont concernées.

Il en résulte une infrastructure numérique commune qui garantit la transparence de l’échange d’informations. « La transformation numérique offre des instruments technologiques essentiels qui nous permettent d’assurer un suivi plus précis des minéraux et des matières premières tout au long des chaînes d’approvisionnement transfrontalières, explique Marco Philippi, Directeur Approvisionnement Stratégique du Groupe. Ensemble avec Minespider, nous utiliserons la technologie blockchain pour rendre nos processus plus transparents et plus sûrs. »

Le projet pilote porte sur la chaîne d’approvisionnement du plomb et permettra également de définir le cadre d’une collaboration élargie. En cas de succès de ce projet pilote, la technologie sera utilisée pour les chaînes d’approvisionnement d’autres matières premières. « Nous assistons à une transformation des chaînes d’approvisionnement mondiales, note Nathan Williams, PDG de Minespider. Les entreprises ont le droit de savoir que leurs fournisseurs opèrent de manière responsable et, avec la blockchain, nous disposons enfin des outils nécessaires pour le prouver. »

Depuis des décennies, le Groupe Volkswagen affirme que le développement durable et la responsabilité sociale ne commencent pas à l’usine de production. Dans une entreprise qui dispose de sites de production internationaux et d’activités commerciales dans plus de 150 pays, le contrôle préalable est un défi majeur et une responsabilité essentielle. L’objectif est d’utiliser des matières premières industrielles extraites de manière durable et dans le respect de normes sociales et environnementales.

Cette collaboration est le résultat d'un « Hackathon sur la transparence de la chaîne d’approvisionnement » organisé en 2018 et dont Minespider est sorti vainqueur. Cet événement, qui fait partie de la culture citoyenne du Groupe Volkswagen, a rassemblé une centaine d’experts de différentes disciplines qui ont travaillé ensemble à l’élaboration de solutions numériques innovantes destinées à améliorer la transparence de la chaîne d’approvisionnement. La série des hackathons se poursuit en 2019.

Plus d’informations sur :
https://www.volkswagenag.com/en/news/stories/2019/04/protecting-people-and-the-environment-with-blockchain.html

Visuels

DB2019AL00947large-jpg
Visualiser
Télécharger : Haute Définition