Menu
> Volkswagen Group > Corporate > Volkswagen présente le Green Finance ...

Communiqué de presse

05/03/2020

Volkswagen présente le Green Finance Framework

- Le document définit un cadre pour les instruments financiers durables
- Les fonds cibleront des projets compatibles avec l’environnement tels que l’électro-mobilité
- Garantie de transparence grâce à des audits indépendants et des rapports réguliers
- Frank Witter, Directeur Financier du Groupe : « Le Green Finance Framework établit un lien durable entre notre stratégie financière et notre objectif de neutralité carbone en 2050 ».
- Georg Kell, porte-parole du Conseil du Développement Durable : « Nous sommes très heureux que Volkswagen utilise le pouvoir de la finance pour accélérer les investissements qui mèneront à des réductions des émissions de gaz à effet de serre ».

Avec le Green Finance Framework (GFF), le Groupe Volkswagen présente aujourd’hui de nouvelles directives en faveur des instruments financiers durables. À l’avenir, les investisseurs pourront ainsi investir de manière ciblée dans les différents projets de développement durable du Groupe Volkswagen comme l’électro-mobilité. Un nouvel organe dans l’entreprise, le Comité de la Finance Verte, sélectionnera les projets appropriés et pourra adapter le GFF en fonction de l’évolution des critères. Des rapports réguliers garantiront la transparence de l’utilisation des fonds. L’objectif est de mettre en place une vérification externe indépendante de l’utilisation des fonds.

 
« Pour devenir un des plus grands prestataires de mobilité durable au monde, nous allons devoir réaliser des investissements significatifs, explique Frank Witter, membre du Directoire du Groupe Volkswagen en charge des Finances et de l’IT. Le Green Finance Framework établit un lien durable entre notre stratégie financière et notre objectif de neutralité carbone en 2050. Nous pourrons ainsi diversifier notre base d’investisseurs et offrir aux investisseurs existants de nouvelles alternatives d’investissement. »
 
« Face à l’urgence croissante que représente le risque climatique, nous sommes très heureux que Volkswagen utilise le pouvoir de la finance pour accélérer les investissements qui mèneront à des réductions des émissions de gaz à effet de serre », note Georg Kell, porte-parole du Conseil du Développement Durable du Groupe Volkswagen.
 
Le GFF couvre les types de financements suivants : obligations vertes, billets à ordre verts, placements privés verts et prêts verts. Au départ, deux types de projets de développement durable seront intégrés au GFF : véhicules électriques basés sur la Plateforme Modulaire Électrique (MEB) et infrastructure de charge. À l’avenir, d’autres catégories pourront y être ajoutées.
Un nouvel organe d’entreprise a été créé pour le GFF : le Comité de la Finance Verte. Ce Comité est chargé de sélectionner des projets de développement durable appropriés et de les évaluer, notamment en contrôlant l’utilisation des fonds. Le Comité pourra également adapter le GFF en fonction de l’évolution des critères et ajouter de nouveaux projets au portefeuille.
 
Sustainalytics, un organisme de notation indépendant renommé, a donné un deuxième avis sur le GFF de Volkswagen afin de vérifier sa conformité aux principes applicables aux obligations vertes (« Green Bond Principles ») de l’International Capital Market Association (ICMA) et aux principes applicables aux prêts verts (« Green Loan Principles ») de la Loan Market Association (LMA). Volkswagen souhaite également obtenir la certification de la Climate Bonds Initiative (CBI) pour les instruments financiers qui seront émis dans le cadre du GFF.
 
Volkswagen publiera au moins une fois par an un rapport sur les projets financés via le GFF. Des rapports sur l’impact environnemental des projets financés seront également publiés.
 
En 2018, le Groupe Volkswagen a été le premier constructeur automobile à se mobiliser en faveur des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat. L’année dernière, le Groupe a présenté sa nouvelle déclaration de mission environnementale « goTOzero ». L’objectif est de gérer l’entreprise de manière la plus compatible possible avec l’environnement et d’atteindre un bilan neutre en CO2 d’ici à 2050. Les quatre principaux domaines d’activité concernés par la déclaration de mission sont le changement climatique, les ressources, la qualité de l’air et la conformité environnementale.