Espace Media Volkswagen France
> Volkswagen Group > Corporate > Volkswagen : le processus de ...

Communiqué de presse

14/03/2017

Volkswagen : le processus de réalignement progresse rapidement

- Matthias Müller, Président du Directoire : « Nous sommes sur la bonne voie. »

- Perspectives pour 2017 : poursuite de l'évolution positive des opérations

- Focus sur la mise en œuvre rapide de "TOGETHER – Strategy 2025"

- Exercice 2016 : Nouveaux records en termes de ventes, de chiffre d'affaires et de résultat d'exploitation avant éléments exceptionnels

- Frank Witter, Directeur financier : « Toutes les marques ont enregistré un résultat d'exploitation positif, contribuant ainsi à la réussite du Groupe Volkswagen. »

Les bonnes performances enregistrées en 2016 donnent au Groupe Volkswagen un regain de dynamisme et d'optimisme, alors qu'il entame une nouvelle phase de son processus de réalignement. « 2016 a été une année difficile certes mais remarquablement réussie. En 2016, nous avons lancé la plus grande transformation de l'histoire de l'entreprise - tout en enregistrant de meilleures performances que prévu au niveau des activités. Volkswagen est sur la bonne voie », a déclaré Matthias Müller, Président du Directoire de Volkswagen, lors de la présentation des résultats financiers annuels 2016 à Wolfsburg. Frank Witter, Membre du Directoire, Finance et Contrôle de Gestion, explique : « Ces chiffres démontrent que le Groupe dispose d’une situation financière solide pour supporter les conséquences de l'affaire du diesel. Toutes les marques ont enregistré un résultat d'exploitation positif, contribuant ainsi à la réussite du Groupe Volkswagen. »

Le président du Directoire, Matthias Müller, a réaffirmé clairement l'objectif du Groupe de jouer un rôle clé dans l'auto-mobilité. « Volkswagen fera toujours partie des constructeurs automobiles les plus performants au monde en 2025. Mais nous serons également un leader mondial de la mobilité durable et une référence en matière de nouveaux services de mobilité. Et tout aussi important à nos yeux : nous serons une référence en matière de protection environnementale, de sécurité et d'intégrité », a déclaré Matthias Müller.

Afin d'atteindre l’objectif à long terme de devenir un leader mondial de la mobilité durable, le Groupe a lancé en 2016 son programme "TOGETHER – Strategy 2025". Des progrès notables ont été réalisés dans les quatre domaines d'action prioritaires. « La transformation de notre cœur de métier est en bonne voie, l'activité dédiée aux nouveaux services de mobilité prend forme, notre dynamique d'innovation est plus forte que jamais, et le processus de réalignement est bien maitrisé », a expliqué Matthias Müller.

Nombre de projets ont été lancés ces derniers mois afin de donner vie à la nouvelle stratégie. Par exemple, la mise en œuvre d'une structure de production pour l'ensemble des marques de véhicules particuliers du Groupe a marqué un pas important dans la transformation de notre cœur de métier.

Par ailleurs, plusieurs partenariats porteurs d'avenir ont vu le jour. Le Groupe poursuit ainsi son offensive sur le segment des véhicules économiques avec de solides partenaires régionaux : Des lettres d'intention ont été signées avec Tata Motors en Inde et FAW et JAC en Chine. L'alliance stratégique avec Navistar Volkswagen Truck&Bus a ouvert les portes de l'immense marché américain du segment des véhicules utilitaires.

L'acquisition de nouvelles compétences est menée à plein régime. Dans ce contexte, Volkswagen a mis sur pied un plan en plusieurs étapes visant à prendre le leadership technologique dans le domaine des batteries. Cela passe par la création d'un centre d'excellence prévue pour cette année et le démarrage d'une production pilote en 2020. En outre, des négociations sont menées en vue de partenariats dans le domaine des cellules et devraient s'achever durant l'année.

En ce qui concerne la conduite autonome, la création de l'entité Autonomous Intelligent Driving GmbH d'Audi représente une étape importante pour le Groupe. Il y a quelques jours à peine, Sedric a été présenté comme la première voiture autonome du Groupe. Avec la conduite intelligente, la marque Volkswagen réaffirme son objectif (initialement annoncé à l'automne 2016) de devenir leader dans les domaines de l'électro-mobilité et de la connectivité digitale. Dans cette optique, 37 centres de compétence et laboratoires digitaux ont été créés à travers le monde afin de relever le défi de l'auto-mobilité de demain. Des initiatives visant à transformer l'activité « Solutions de mobilité » en un pilier fort du Groupe sont en cours – il convient de citer ici MOIA, la nouvelle société créée en décembre et le partenariat stratégique avec Gett.

Cette année, le Groupe entend accélérer la mise en œuvre de son programme Strategy 2025 : Par exemple, la campagne SUV va se poursuivre avec le lancement de sept nouveaux modèles. Les partenariats sur le segment des véhicules économiques devraient démarrer leurs opérations en 2017, les premiers modèles étant prévus pour 2018 et 2019. En 2017, le Groupe concentre ses efforts sur les solutions de mobilité, avec le renforcement et l'élargissement progressifs d'un portefeuille de services de mobilité sur demande chez MOIA.

La transformation du portefeuille de modèles et moteurs sera également accélérée, avec l'expansion progressive de l'électro-mobilité. Le Groupe prévoit l'arrivée de plus de dix modèles électriques en 2017/2018, mais également de trente nouveaux véhicules entièrement électriques d’ici 2025. Par ailleurs, le Groupe travaille actuellement sur des moteurs à combustion plus efficients, qui continueront à jouer encore longtemps un rôle important. Pour preuve, les plus de 60 nouveaux modèles que le Groupe va lancer cette année.

« Les années à venir seront caractérisées par un important processus de transformation initié avec "TOGETHER". Nous serons plus réactifs, plus unis et plus orientés client. Ainsi, nous pourrons mieux utiliser les forces de notre groupe multimarques et son potentiel de synergies. Nous développerons de nouvelles solutions de mobilité fascinantes. Nous lancerons sur le marché de nouveaux véhicules qui seront de nouvelles références. Nous élaborerons de nouveaux business models, pénètrerons de nouveaux marchés et jouerons un rôle de leader dans le monde automobile de demain », a ajouté Matthias Müller.

Par ailleurs, il a réaffirmé les objectifs financiers associés à ‘TOGETHER – Strategy 2025’. La marge d'exploitation devrait progresser de 7 à 8% et le retour sur investissement dans l’activité automobile devrait atteindre plus de 15%. « Nous avons fixé des objectifs ambitieux mais réalistes. Le Groupe dans son ensemble s'est engagé à atteindre ces objectifs. Nous les atteindrons », a promis Matthias Müller.

Chiffres clés pour 2016 : Performances record malgré des vents contraires

En 2016, le Groupe Volkswagen a réussi à établir un nouveau record de ventes, malgré les difficultés liées à l'affaire du diesel. « Nous avons dépassé nos prévisions, avec 10,3 millions de véhicules vendus en 2016 », a déclaré Frank Witter, Directeur financier. Le chiffre des ventes englobe également les véhicules vendus par les joint-ventures chinoises. En 2016, Volkswagen a vendu 4,0 millions d'unités en Chine (Hong Kong inclus), soit une progression de 12,2 % par rapport à l'année précédente.

Le chiffre d'affaires du Groupe Volkswagen a également progressé. « Il a dépassé les prévisions (lesquelles avaient été revues en cours d'année) d'environ 4 milliards d'euros, s'établissant à 217,3 milliards d'euros », a expliqué Frank Witter. Le résultat d'exploitation hors éléments exceptionnels s'élève à 14,6 milliards d’euros, soit une nette progression par rapport à l'année précédente qui s'explique notamment par l'optimisation des coûts de production et l'amélioration du mix. « Nous avons réussi à améliorer notre marge d'exploitation avant éléments exceptionnels de 6,7 % », a ajouté le Directeur financier.

Les éléments exceptionnels d'un montant total de 7,5 milliards d'euros en 2016 (16,9 milliards d’euros en 2015) ont eu un impact négatif sur le résultat d'exploitation. Les éléments exceptionnels liés à la question du diesel s'élèvent à 6,4 milliards d'euros en 2016, ce qui correspond aux provisions pour la couverture des risques juridiques.

En 2015, les provisions liées à la question du diesel s'étaient élevées à 16,2 milliards d'euros. Frank Witter : « Grâce aux accords conclus en Amérique du Nord, nous avons fait un énorme pas en avant vers la résolution de l'affaire. »

Les activités des joint-ventures chinoises ne sont pas incluses dans le chiffre d'affaires et le bénéfice d'exploitation du Groupe. Les joint-ventures chinoises sont consolidées par la méthode de la mise en équivalence et figurent donc uniquement dans les résultats financiers du Groupe. Les joint-ventures chinoises ont enregistré un résultat d'exploitation proportionnel de près de 5 milliards d'euros en 2016, contre 5,2 milliards d'euros en 2015.

S'établissant à 0,2 milliard d'euros, le résultat financier pour 2016 est en recul de 2,6 milliards d'euros par rapport à l'année précédente. Cela s'explique par le bénéfice issu de la vente de la participation dans Suzuki qui avait eu un effet positif sur le résultat de 2015. Ce recul peut également s'expliquer par la baisse des revenus des joint-ventures chinoises impactées par des taux de change défavorables. Le Groupe Volkswagen a enregistré un bénéfice avant impôt (7,3 milliards d'euros) et un bénéfice après impôt (5,4 milliards d'euros) positifs en 2016.

Le résultat d'exploitation du Groupe Volkswagen redevient positif, à 7,1 milliards d'euros, malgré les éléments exceptionnels. La marge d'exploitation a progressé, passant de -1,9 à 3,3%.

Le bénéfice distribuable aux actionnaires de Volkswagen AG s'élève à 5,1 milliards d'euros (- 1,6 milliard d'euros). Dans ce contexte, le Directoire et le Conseil de surveillance proposeront lors de l'Assemblée générale annuelle, un dividende de 2,00 euros par action ordinaire et 2,06 euros par action privilégiée. Cela correspond à un taux de redistribution de 19,7 %.

Les investissements en immobilisations corporelles de la Division automobile, s'établissent à 12,8 milliards d'euros (12,7 milliards d'euros), se situant au même niveau que l'année précédente. Le ratio investissement en immobilisations corporelles (capex) / chiffre d'affaires reste inchangé, à 6,9%. Les investissements ont porté principalement sur les sites de production et les nouveaux modèles. Volkswagen a également investi dans les caractéristiques environnementales de sa gamme, l’électrification et les outils modulaires.

La Division automobile a généré un cash-flow net inférieur à celui de l'année précédente, en partie en raison des dépenses liées à l'affaire du diesel. Cependant, à la fin 2016, les liquidités nettes de la Division automobile sont restées solides et stables, à 27,2 milliards d'euros. Le retour sur investissement (ROI) a fortement progressé, atteignant 8,2 % grâce à l'amélioration du bénéfice d'exploitation de la Division automobile.