Menu
> Volkswagen Group > Corporate > Volkswagen accélère le développement de ...

Communiqué de presse

29/04/2020

Volkswagen accélère le développement de l’Industrial Cloud

- 18 sites de production du Groupe Volkswagen seront intégrés en 2020
- Gerd Walker, Directeur de la Production du Groupe Volkswagen : « L’Industrial Cloud va être un levier essentiel pour améliorer de 30 % la productivité des usines »
- Roy Sauer, Directeur de l’Architecture des Plateformes et de l’Entreprise du Groupe Volkswagen : « Nous faisons de réels progrès et nous allons maintenant accélérer le rythme »
- Économies de coûts de plusieurs milliards d’euros prévues en phase finale de développement de l’Industrial Cloud

Le Groupe Volkswagen poursuit l’intégration de ses usines dans le « Volkswagen Industrial Cloud ». L’objectif est de continuer à améliorer l’efficacité des usines tout en réduisant les coûts de production. Les trois premières usines ont été connectées en 2019. « En 2020, nous avons l’intention d’intégrer 15 sites supplémentaires dans le Cloud », explique Gerd Walker, Directeur de la Production du Groupe Volkswagen. Les travaux sur ce projet se sont poursuivis pendant la période de suspension de la production due à la crise du coronavirus. « De réels progrès ont été réalisés et nous allons maintenant accélérer le rythme », indique Roy Sauer, Directeur de l’Architecture des Plateformes et de l’Entreprise du Groupe Volkswagen. Volkswagen entend augmenter la productivité de ses usines de 30 % entre 2007 et 2025 et « notre Industrial Cloud jouera un rôle clé dans la réalisation de cet objectif », note Gerd Walker. Au total, le Groupe prévoit des économies de coûts totalisant plusieurs milliards d'euros lorsque les données des 124 sites pourront être évaluées de manière standardisée. L’Industrial Cloud est construit sur Amazon Web Services (AWS), avec Siemens comme partenaire d’intégration.

 
Conformément à ses plans, le Groupe Volkswagen a commencé par connecter les usines de la marque Volkswagen Véhicules Particuliers installées à Chemnitz, Wolfsburg et Polkowice (Pologne). « Nous allons maintenant accélérer le rythme en intégrant l’Industrial Cloud à de nombreuses autres usines », explique Gerd Walker. Cette année, jusqu’à 15 sites supplémentaires des marques Audi, Seat, Skoda, Volkswagen Véhicules Particuliers, Volkswagen Véhicules Utilitaires, Porsche et Components vont être connectés. Il s’agit notamment des usines de Brunswick, Emden, Hanovre, Ingolstadt, Kassel, Leipzig, Neckarsulm, Salzgitter, Zuffenhausen et Zwickau (en Allemagne), de Martorell (Espagne), de Palmela (Portugal), de Gyor (Hongrie) et de Mlada Boleslav et Vrchlabi (République tchèque).
 
« Nous sommes ravis de constater que le développement de l’Industrial Cloud sur les sites de production de Volkswagen avance rapidement cette année, note Dirk Didascalou, Vice-Président d’AWS IoT, Amazon Web Services (AWS). La fonctionnalité que nous sommes en train de développer conjointement (au-delà d’AWS) offre une méthode standardisée et économiquement viable pour collecter et organiser les données des usines dans l’Industrial Cloud et pour accélérer le partage de cas d’utilisation afin d’améliorer l’efficacité des processus de production et de logistique de Volkswagen. »
 
Économies de coûts grâce à la standardisation
 
Dans un premier temps, le Groupe a défini 15 applications différentes qui sont maintenant mises à la disposition de toutes les usines sous la forme d’applications standardisées. Elles concernent notamment la maintenance prédictive des machines et la réduction des modifications à apporter aux véhicules grâce à l’intelligence artificielle (IA). La mise en application des 15 premières applications devrait conduire à des économies de coûts d’environ 200 millions d’euros d’ici à fin 2025.
 
Données de centaines de milliers de machines sur le Cloud
 
Dans le cadre de l’approche « brownfield », les données de plusieurs centaines de milliers de machines et d’équipements seront enregistrées par des capteurs et analysées par des applications standardisées sur le Cloud. Tous les équipements, machines et systèmes seront connectés manuellement. Dans le cas des machines les plus anciennes, il faudra également installer des capteurs. Au cours de la phase finale du développement, la quantité totale d’informations à traiter quotidiennement correspondra au volume de données d’une petite ville allemande. « Le Groupe dispose du savoir-faire nécessaire pour tirer des gains d’efficacité de ces données et nous élargissons considérablement notre expertise », explique Roy Sauer. Actuellement, 220 experts du Groupe travaillent sur le projet, un nombre qui devrait passer à environ 500 d’ici fin 2020.
 
Le « Volkswagen Industrial Cloud » va devenir un réseau de partenaires industriels
 
Les solutions et les applications développées par Volkswagen seront également mises à la disposition d’autres entreprises dans le cadre d’un écosystème ouvert ; le travail de développement se poursuivra alors en collaboration avec ces entreprises. Dans ce contexte, l’accent n’est pas uniquement mis sur le secteur automobile. Les discussions sont déjà bien avancées avec un certain nombre de partenaires issus d’autres secteurs. L’utilisation et le développement conjoints offrent des avantages significatifs pour les participants car ils n'auront pas besoin de développer eux-mêmes la plateforme et les services et ils pourront bénéficier de synergies au sein du système.

Visuels

DB2020AL00540large-jpg
Visualiser
Télécharger : Haute Définition