Espace Media Volkswagen France
> Volkswagen Group > Résultats > Solide premier semestre pour la ...

Communiqué de presse

02/08/2018

Solide premier semestre pour la marque Volkswagen

- Amélioration significative du chiffre d'affaires, du bénéfice d'exploitation avant éléments exceptionnels et de la marge d'exploitation
- L’offensive SUV continue à donner d’excellents résultats ; croissance marquée dans toutes les régions du monde
- Prévision annuelle confirmée pour 2018
- Arno Antlitz, membre du Directoire en charge des Finances : « Nous sommes sur la bonne voie, ce qui ne doit pas nous empêcher d’accélérer encore notre transformation afin que notre capacité bénéficiaire atteigne un niveau suffisamment compétitif pour être viable sur le long terme »

Après un bon début d’année, la marque Volkswagen continue sur la voie du succès au deuxième trimestre. Sur l’ensemble du premier semestre, la marque a enregistré une hausse significative du chiffre d’affaires, du bénéfice d’exploitation et de la marge d’exploitation. Sur cette période, le chiffre d’affaires atteint 42,7 milliards d’euros, soit une hausse de 8 % par rapport à la même période de l’année précédente, notamment en raison d’une forte augmentation des ventes de véhicules. Avec 3,12 millions de véhicules livrés, un nouveau record semestriel a été atteint. Après la suppression des éléments exceptionnels, le bénéfice d’exploitation augmente de 20 % pour atteindre 2,1 milliards d’euros. La marge d’exploitation s’élève à 5 % (contre 4,5 % en 2017). En ce qui concerne la question des moteurs diesel, la marque enregistre une dépense exceptionnelle de 1,6 milliard d’euros au premier semestre. Le bénéfice d’exploitation après éléments exceptionnels atteint ainsi 0,5 milliard d’euros.


« Les bonnes performances opérationnelles du premier semestre montrent que nous progressons étape par étape dans le réalignement de la marque Volkswagen. Les clients sont toujours très demandeurs de nos nouveaux modèles. Dans le même temps, nous ne transigeons pas sur notre stricte discipline en matière de coûts. Nous devons poursuivre sur cette voie et accélérer encore notre transformation afin que notre capacité bénéficiaire atteigne un niveau suffisamment compétitif pour être viable sur le long terme », indique Arno Antlitz, membre du Directoire de la marque Volkswagen en charge des Finances.

Au deuxième semestre, la marque devra faire face à la transition vers la nouvelle procédure d’homologation WLTP beaucoup plus longue. Elle estime que ce changement aura des effets temporaires sur le bénéfice d’exploitation et les liquidités à partir du troisième trimestre. Cela n’empêche pas le Directoire de la marque de confirmer ses prévisions pour l’année. Sur cette base, le chiffre d’affaires devrait augmenter de 10 % et la marge d’exploitation avant éléments exceptionnels de 4 % à 5 %. Le cash-flow d’exploitation avant éléments exceptionnels devrait, quant à lui, devenir de nouveau positif.

Amélioration dans toutes les régions du monde grâce à l’offensive SUV
À ce jour, un des principaux facteurs de ce développement positif vient des excellents résultats obtenus par l’offensive SUV de la marque. Le Tiguan est en train de devenir un best-seller mondial et la deuxième génération de l’emblématique Touareg¹ a été lancée avec succès au deuxième trimestre. Avec plus de 100 000 commandes enregistrées depuis son lancement au quatrième trimestre 2017, le T-Roc est également très populaire en Europe. Le T-Cross², récemment présenté, sera le prochain SUV de Volkswagen à être mis sur le marché.

En un an, Volkswagen a boosté la part de SUV dans ses ventes mondiales de véhicules de 13 % au premier semestre 2017 à 18 % à l’heure actuelle. Cette hausse est particulièrement marquée en Europe où la part de marché des SUV est passée de 17 % à 25 % en un an. En Amérique du Nord, la part de marché a presque quadruplé, passant de 10 % à 38 %.

En ce qui concerne l’ensemble des livraisons, Volkswagen a enregistré un développement positif dans toutes les régions du monde au premier semestre. Que ce soit sur son marché natif ou sur les grands marchés automobiles d’Europe de l’Ouest, de Chine ou aux États-Unis, la hausse des livraisons varie entre 5 % et 10 %. Sur les marchés en forte croissance que sont la Russie et le Brésil, les livraisons de la marque ont même augmenté de plus de 20 %.

Au premier semestre, l’augmentation de la part des SUV à marge élevée et la progression continue du redressement dans les régions ont fortement contribué à l’amélioration du résultat de la marque. Le pacte d’avenir a notamment permis de booster la productivité. D’ici à fin 2018, des économies de coûts soutenues vont devoir être réalisées pour un montant d’environ 2,2 milliards d’euros. Volkswagen vise 3 milliards d’euros d’économies annuelles en Allemagne après la mise en place du pacte d’avenir.

Des fonds supplémentaires vont devoir être générés sur les propres ressources de la marque afin que l’entreprise puisse réaliser les investissements nécessaires à la transformation vers l’e-mobilité et la conduite autonome, ainsi que pour les initiatives numériques. Les ajustements à réaliser pour affronter une concurrence toujours plus féroce nécessitent de mener à bien le pacte d’avenir et exigeront des efforts supplémentaires au-delà de l’année 2020. Au cours des prochains mois, le Directoire et le Comité d’Entreprise vont donc discuter de nouvelles mesures à mettre en œuvre et travailler ensemble pour rendre la marque Volkswagen compétitive et viable sur le long terme.


¹Touareg V6 TDI4MOTION 281 ch Consommation de carburant en l 1/100 km : cycle urbain 7,7/cycle extra-urbain 5.9 / cycle mixte 6,6; émissions de CO2 en g/km : cycle mixte 173 ; classe d’efficacité B.
²T-Cross : Le véhicule est un prototype en quasi-production


Visuels

DB2018AU00621large-jpg
Visualiser
Télécharger : Haute Définition