Menu
> Volkswagen Group > Résultats > Augmentation du chiffre d’affaires et ...

Communiqué de presse

30/10/2019

Augmentation du chiffre d’affaires et du bénéfice pour Volkswagen

- Chiffre d’affaires en hausse de 6,9 % à 186,6 milliards d’euros
- Le bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels progresse de 1,5 milliard d’euros à 14,8 milliards d’euros; réelle amélioration du mix et 0,5 milliard d’euros de juste valeur sur certains dérivés
- Bénéfice d’exploitation de 13,5 milliards d’euros, en hausse de 2,7 milliards d’euros par rapport à l’année dernière; éléments exceptionnels négatifs de -1,3 milliard d’euros (-2,4 milliards d’euros) en lien avec la question du diesel
- Hausse du bénéfice avant impôts à 14,6 milliards d’euros (12,5 milliards d’euros).
- Le cash-flow net de 8,6 milliards d’euros de la Division Automobile augmente de 5,1 milliards d’euros par rapport à l’année dernière; ratio d’investissement de 5,2 % (5,3 %)
- Les liquidités nettes de la Division Automobile atteignent 19,8 milliards d’euros; effet négatif de 5,3 milliards d’euros résultant de l’application de la nouvelle norme IFRS 16
- Frank Witter, Directeur Financier: « Le Groupe Volkswagen obtient de bons résultats dans un environnement de marché difficile ».

Au cours des neuf premiers mois de l’exercice, le Groupe Volkswagen continue à bien se comporter dans un environnement difficile. Sur cette période, le chiffre d’affaires enregistre une hausse de 6,9 % par rapport à l’année dernière pour atteindre 186,6 milliards d’euros (174,6 milliards d’euros). Le bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels progresse de 11,2 % à 14,8 milliards d’euros (13,3 milliards d’euros), principalement en raison de l’amélioration du mix et de la juste valeur de certains dérivés. Quant à la marge d’exploitation avant éléments exceptionnels, elle reste stable à 7,9 % (7,6 %). Les éléments exceptionnels, associés aux risques juridiques pesant sur la question du diesel, atteignent -1,3 milliard d’euros (-2,4 milliards d’euros) sur les neuf mois. Le bénéfice d’exploitation (après éléments exceptionnels) affiche une hausse de 24,5 % à 13,5 milliards d’euros (10,9 milliards d’euros), portant la marge d’exploitation à 7,3 % (6,2 %). Le bénéfice avant impôt augmente de 16,9 % à 14,6 milliards d’euros.


« Le Groupe Volkswagen obtient de bons résultats dans un environnement de marché difficile. Les performances sur les neuf premiers mois de l’exercice nous permettent d’être confiants pour la réalisation de nos objectifs 2019, note Frank Witter, membre du Directoire de Volkswagen AG en charge des Finances et de l’Informatique. L’amélioration continue de notre rentabilité est cruciale si nous voulons réussir à maîtriser nous-mêmes notre transformation. Nous continuerons à travailler de manière systématique à la réalisation de cet objectif. »

Prévisions de chiffre d’affaires et de marge d’exploitation confirmées

Malgré un gain de part de marché, le Groupe Volkswagen prévoit une contraction plus rapide que prévue du marché des véhicules dans de nombreuses régions du monde. Au vu de cette situation, Volkswagen s’attend maintenant à un niveau de livraisons stable en 2019 par rapport à l’an passé. Jusque-là, le Groupe tablait sur une légère hausse. Le constructeur confirme néanmoins ses prévisions de chiffre d’affaires et de bénéfices: la hausse du chiffre d’affaires du Groupe Volkswagen devrait atteindre 5 % par rapport à 2018. En termes de bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels, les prévisions tablent sur une marge d’exploitation de 6,5 % à 7,5 %. Éléments exceptionnels inclus, le Groupe prévoit une marge d’exploitation dans le bas de la fourchette annoncée.

Liquidités nettes de la Division Automobile touchées par l’application de la nouvelle norme IFRS 16

Les liquidités nettes de la Division Automobile s’élèvent à 19,8 milliards d’euros à fin septembre, malgré l’impact négatif de l’application initiale de la norme comptable IFRS 16 pour un montant de 5,3 milliards d’euros. Fin décembre 2018, les liquidités nettes atteignaient 19,4 milliards d’euros. Le cash-flow net de 8,6 milliards d’euros de la Division Automobile est en hausse de 5,1 milliards d’euros par rapport à l’année précédente. Atteignant 10,7 milliards d’euros sur les neuf premiers mois, les coûts de recherche et développement sont en hausse de 8,6 % par rapport à la même période de l’année dernière, pour un ratio de R&D de 6,8 % (6,6 %). Le Capex de la Division Automobile atteint 8,2 milliards d’euros (7,9 milliards d’euros). Le ratio Capex sur le chiffre d’affaires de la Division Automobile diminue légèrement à 5,2 % (5,3%).

Marques et secteurs d’activité

La marque Volkswagen Véhicules Particuliers a vendu 2,8 millions de véhicules (2,8 millions) au cours des neuf premiers mois de l’année. La hausse de la demande concerne plus particulièrement les modèles T-Roc, Tiguan, Touareg et Atlas. Le nouveau T-Cross a reçu un accueil très positif du marché. Le chiffre d’affaires est en hausse de 4,7 % par rapport à l’année dernière à 65,4 milliards d’euros. Le bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels grimpe à 3,2 milliards d’euros (2,3 milliards d’euros). Les améliorations du mix et du positionnement des prix ont compensé la baisse des ventes des modèles de Volkswagen Véhicules Particuliers et les effets négatifs des taux de change. La question du diesel a généré des éléments exceptionnels pour un montant de -0,7 milliard d’euros au cours des neuf premiers mois de l’année.

La marque Audi a vendu 900 000 véhicules (1 107 000) dans le monde entre janvier et septembre 2019. Le chiffre d’affaires est en recul à 41,3 milliards d’euros (44,3 milliards d’euros), notamment en raison de la nouvelle répartition des importateurs multimarques au sein du Groupe. Les effets négatifs résultant de la baisse des volumes (norme WLTP), du lancement et de la suppression progressive de certains modèles, de la hausse des dépenses initiales destinées aux nouveaux produits et technologies ainsi que de la hausse des coûts de personnel ont conduit à une baisse du bénéfice d’exploitation qui s’élève à 3,2 milliards d’euros (3,7 milliards d’euros). Les améliorations du mix et des coûts de production ont eu un impact positif. Les indicateurs de performance clés de la marque Audi incluent les marques Lamborghini et Ducati.

La marque ŠKODA a vu ses ventes unitaires atteindre 805 000 véhicules sur les neuf premiers mois de l’année, soit une hausse de 15,3 % par rapport à l’année dernière. Son chiffre d’affaires est en hausse de 17,6 % par rapport à la même période de l’année précédente à 14,8 milliards d’euros. Le bénéfice d’exploitation atteint, quant à lui, 1,2 milliard d’euros, en hausse de 92 millions d’euros par rapport à l’année dernière. La hausse des volumes, les optimisations du mix et les mesures de tarification ont plus que compensé les effets négatifs des hausses de coûts, des taux de change et de l’augmentation des dépenses initiales pour les nouveaux produits.

La marque SEAT a vendu 517 000 véhicules au cours des neuf premiers mois de 2019, soit une hausse de 11,8 % par rapport à l’année dernière. À 8,8 milliards d’euros, le chiffre d’affaires a progressé de 14 % par rapport à celui de l’année précédente, déjà très bon. Le bénéfice d’exploitation progresse de 4,2 % pour atteindre 248 millions d’euros en raison des effets du volume et du mix. Tous ces éléments ont compensé l’impact négatif de la hausse des coûts.

La marque Bentley voit ses ventes unitaires augmenter sur la période avec 7 224 unités vendues (6 654). Le chiffre d’affaires atteint 1,3 milliard d’euros (1,1 milliard d’euros). Le bénéfice d’exploitation progresse également à 65 millions d’euros (-137 millions d’euros).

Porsche a vendu 205 000 véhicules dans le monde entre janvier et septembre 2019, soit une hausse de 7,7 % par rapport à la même période de l’année précédente. Le chiffre d’affaires atteint 18,7 milliards d’euros (17,5 milliards d’euros). À 3,2 milliards d’euros (3,2 milliards d’euros), le bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels reste inchangé par rapport à l’an passé.

Volkswagen Véhicules Utilitaires a vendu 344 000 véhicules (337 000) dans le monde au cours des neuf premiers mois de l’année 2019. Son chiffre d’affaires est en hausse de 2,1 % par rapport à la même période de l’année précédente à 8,8 milliards d’euros. La hausse des coûts fixes et des coûts de développement des nouveaux produits ont eu un impact sur le bénéfice d’exploitation à 497 millions d’euros, soit une baisse de 20,9 %.

Scania Vehicles and Services a vu ses ventes unitaires augmenter pendant la période pour atteindre 76 000 véhicules (69 000). Le chiffre d’affaires atteint 10,4 milliards d’euros (9,3 milliards d’euros). Le bénéfice d’exploitation progresse également à 1,2 milliard d’euros (0,9 milliard d’euros). Outre la hausse des ventes et une activité pièces d’origine et services plus solide, les améliorations du mix ainsi que les effets de change ont eu un impact positif sur le bénéfice.

MAN Commercial Vehicles a vendu 104 000 unités au cours des trois premiers trimestres de l’année, soit une hausse de 6,8 % par rapport à l’année précédente. Le chiffre d’affaires atteint 9,2 milliards d’euros (8,6 milliards d’euros). Le bénéfice d’exploitation progresse également à 297 millions d’euros (222 millions d’euros).

Power Engineering a généré 2,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires (2,5 milliards d’euros) entre janvier et septembre 2019. Le résultat d’exploitation de 91 millions d’euros (142 millions) baisse en raison des dépenses et des effets du mix.

Le bénéfice d’exploitation de Volkswagen Financial Services progresse de 6,2 % à 2 milliards d’euros au cours des neuf premiers mois de 2019, soutenu par la croissance de l’activité et par les effets des taux de change.


Vous trouverez l'Interim Report en pièce jointe.