Menu
> Volkswagen Group > Corporate > Année 2019 réussie pour le ...

Communiqué de presse

17/03/2020

Année 2019 réussie pour le Groupe Volkswagen et ses marques

- Dr Herbert Diess, Président du Directoire : « L’année 2019 a été excellente pour le Groupe Volkswagen. Nous avons effectué un travail de fond vital en prévision de tous les changements à venir. »
- Volkswagen Véhicules Particuliers améliore son chiffre d’affaires et son bénéfice d’exploitation – introduction des modèles ID.31 et Golf 8, le nouveau design de marque reflète la nouvelle position de la marque
- Amélioration de la marge d’exploitation pour Audi – ŠKODA, SEAT, Bentley, Porsche, Scania et MAN voient leur chiffre d’affaires et leur bénéfice d’exploitation augmenter
- Résultat en baisse pour Volkswagen Véhicules Utilitaires, mais hausse significative du chiffre d’affaires et bénéfice d’exploitation record pour Volkswagen Financial Services

Le Groupe Volkswagen a terminé l’exercice 2019 avec succès avec des résultats financiers en hausse pour pratiquement toutes les marques. « L’année 2019 a été excellente pour le Groupe Volkswagen, note Dr Herbert Diess, Président du Directoire de Volkswagen Aktiengesellschaft. Nous avons effectué un travail de fond vital en prévision de tous les changements à venir. » L’année 2020 s’annonce très difficile. Avec la pandémie du coronavirus, nous sommes confrontés à des enjeux opérationnels et financiers inconnus. Sans compter les impacts économiques durables de cette crise sans précédent. Pour la surmonter, nous devons unir nos forces, coopérer étroitement et garder un moral d’acier au sein de notre Groupe. »

 
Pour 2019, la marque Volkswagen Véhicules Particuliers enregistre un chiffre d’affaires de 88,4 milliards d’euros, en hausse de 4,5 % par rapport à l’année précédente. Le bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels atteint 3,8 milliards d’euros (3,2 milliards d’euros). Les améliorations du mix et du positionnement des prix ont compensé la baisse des ventes des modèles de Volkswagen Véhicules Particuliers, les coûts des lancements et les effets négatifs des taux de change. La marge d’exploitation avant éléments exceptionnels est en hausse à 4,3 % (3,8 %). La question des moteurs diesel a généré des éléments exceptionnels pour un montant de -1,9 milliard d’euros (-1,9 milliards d’euros).
 
La marque Audi voit son chiffre d’affaires baisser pour atteindre 55,7 milliards d’euros (59,2 milliards d’euros) sur l’exercice 2019. Cela s’explique par la nouvelle répartition des sociétés de vente multimarques du Groupe. Le bénéfice d’exploitation (le résultat de l’année précédente excluait les éléments exceptionnels) atteint 4,5 milliards d’euros (4,7 milliards d’euros). Les améliorations du mix et des coûts de production ont compensé les effets négatifs de l’arrivée de nouveaux modèles et de la suppression progressive d’anciens modèles, la hausse des dépenses initiales destinées aux nouveaux produits et technologies, la tendance défavorable des taux de change et la hausse des coûts de personnel. La marge d’exploitation (le résultat de l’année précédente excluait les éléments exceptionnels) est de 8,1 % (7,9 %). Les indicateurs de performance financiers des marques Lamborghini et Ducati sont intégrés aux résultats financiers de la marque Audi.
 
Le chiffre d’affaires de la marque ŠKODA enregistre une hausse de 14,5 % en 2019 pour atteindre 19,8 milliards d’euros, un résultat dû, en partie, à l’hypothèse d’une responsabilité régionale pour l’Inde. Le bénéfice d’exploitation passe de 0,3 milliard d’euros à 1,7 milliard d’euros. La hausse des volumes, les optimisations du mix et les mesures de tarification ont plus que compensé les effets négatifs des hausses de coûts et de l’augmentation des dépenses initiales pour les nouveaux produits. La marge d’exploitation s’établit à 8,4 % contre 8,0 % l’année précédente.
 
SEAT a poursuivi sa tendance à la hausse en 2019. La marque enregistre un chiffre d’affaires de 11,5 milliards d’euros, en hausse de 12,7 % par rapport au résultat record de l’année précédente. Nouveau record également pour le bénéfice d’exploitation qui s’établit à 445 millions d’euros (254 millions d’euros). Le volume et les effets du mix ont eu un impact positif. La marge d’exploitation de la marque s’améliore également à 3,9 % (2,5 %).
 
En 2019, la marque Bentley voit son chiffre d’affaires progresser de 35,1 % par rapport à l’année précédente pour atteindre 2,1 milliards d’euros. Le bénéfice d’exploitation augmente également à 65 millions d’euros (-288 millions d’euros), porté par une hausse des volumes, des économies de coûts résultant du programme d’efficacité énergétique en cours et des effets du mix et de l’évolution des taux de change. La marge d’exploitation de la marque s’améliore à 3,1 % (-18,6 %).
 
La marque Porsche enregistre une hausse de 10,1 % du chiffre d’affaires qui atteint 26,1 milliards d’euros (23,7 milliards d’euros) pour l’exercice 2019. Le bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels est en progression de 2,4 % par rapport à l’année précédente à 4,2 milliards d’euros. Les améliorations du volume et du mix ainsi que l’optimisation des coûts de production ont compensé les effets négatifs des taux de change et les hausses de coûts. La marge d’exploitation avant éléments exceptionnels s’établit à 16,2 % (17,4 %). La question du diesel a généré des éléments exceptionnels pour un montant de -0,5 milliard d’euros sur la période.
 
En 2019, le chiffre d’affaires de Volkswagen Véhicules Utilitaires est pratiquement stable par rapport à celui de l’année précédente à 11,5 milliards d’euros (11,9 milliards d’euros). La hausse des coûts fixes et des coûts de développement des nouveaux produits ont entraîné une baisse du bénéfice d’exploitation qui s’établit à 510 millions d’euros (780 millions d’euros). L’amélioration des coûts de production a eu un effet positif. La marge d’exploitation atteint 4,4 % (6,6 %).
 
Scania Vehicles and Services génère un chiffre d’affaires de 13,9 milliards d’euros (13,0 milliards d’euros) sur l’exercice 2019. Le bénéfice d’exploitation est en hausse de 24,8 % à 1,5 milliard d’euros. Outre la hausse des ventes et une activité pièces d’origine et services plus solide, les améliorations du mix ainsi que les effets de change ont eu un impact positif sur le bénéfice. La marge d’exploitation atteint 10,8 % (9,3 %) sur l’exercice.
 
Stimulé par une hausse des volumes, le chiffre d’affaires de MAN Véhicules Utilitaires s’élève à 12,7 milliards d’euros en 2019, soit une hausse de 4,6 % par rapport à l’année précédente. Le bénéfice d’exploitation de 402 millions d’euros s’améliore également par rapport à l’année précédente (332 millions d’euros), malgré l’impact négatif des dépenses engagées pour la restructuration des activités en Inde. La marque enregistre une marge d’exploitation de 3,2 % (2,7 %).
 
Le chiffre d’affaires de Volkswagen Financial Services atteint 38,0 milliards d’euros sur l’exercice, soit une hausse de 15,8 % par rapport à l’année précédente Augmentation de 13,3 % également pour le bénéfice d’exploitation qui atteint un nouveau record à 3,0 milliards d’euros. Cette hausse résulte principalement d’une croissance de l’activité.
 
« La propagation du coronavirus a un impact sur l’économie mondiale, indique Frank Witter, membre du Directoire du Groupe Volkswagen en charge des Finances et de l’IT. Nous ne savons pas encore dans quelle mesure et pour combien de temps le Groupe Volkswagen sera affecté. Il est actuellement impossible de faire des prévisions fiables. Nous mettons en œuvre toutes les mesures qui s’imposent pour soutenir nos salariés et leurs familles et pour stabiliser l’activité. »
 

1) Ce véhicule n’est pas encore disponible à la vente en Europe.