Espace Media Volkswagen France
> Volkswagen Group > Résultats > Solides performances pour les marques ...

Communiqué de presse

12/03/2019

Solides performances pour les marques du Groupe Volkswagen

- Ventes record pour Volkswagen Véhicules Particuliers mais résultat en baisse notamment en raison du passage à la procédure WLTP
- Audi enregistre de bons résultats malgré les difficultés liées à la procédure WLTP – nouveaux records de livraisons pour Porsche, ŠKODA et SEAT
- Bentley et Volkswagen Véhicules Utilitaires voient leur résultat baisser, tandis que le chiffre d’affaires de Scania et MAN progresse
- Dr Herbert Diess, Président du Directoire du Groupe Volkswagen : « Nous affichons d’excellentes performances malgré de forts vents contraires. Les marques du Groupe ont travaillé très dur pour atteindre ce résultat. »


Le Groupe Volkswagen a, une fois encore, tiré parti de son positionnement large et des performances durables de ses marques et de ses services financiers en 2018. « L’année a été très bonne pour le Groupe Volkswagen, note Dr Herbert Diess, Président du Directoire de Volkswagen Aktiengesellschaft. Nous affichons d’excellentes performances malgré de forts vents contraires. Les marques du Groupe ont travaillé très dur pour atteindre ce résultat. Nous devons maintenant redoubler d’efforts, accélérer le rythme et poursuivre avec détermination la transformation engagée. »

La marque Volkswagen Véhicules Particuliers a poursuivi son initiative produits en 2018, avec un chiffre d’affaires de 84,6 milliards d’euros, en hausse de 6,8%. Son bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels s’élève à 3,2 milliards d’euros (3,3 milliards d’euros). La croissance en termes de ventes de véhicules et l’amélioration des coûts de production ont eu un effet positif. L’augmentation des coûts de vente, qui résulte de facteurs tels que la prime environnementale, les effets de change et les dépenses initiales liées aux nouveaux produits, particulièrement en lien avec le lancement de la campagne sur la mobilité électrique, a pesé sur le bénéfice d’exploitation. La procédure WLTP a également entraîné quelques difficultés. La marge d'exploitation avant éléments exceptionnels de la marque s’élève à 3,8% (4,2%). La question des moteurs diesel a généré des éléments exceptionnels pour un montant de -1,9 milliard d’euros (-2,8 milliards d’euros).

Le chiffre d’affaires de la marque Audi atteint 59,2 milliards d’euros (59,8 milliards d’euros) en 2018 dans un environnement de marché difficile. Son bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels s’élève à 4,7 milliards d’euros (5,1 milliards d’euros). L’amélioration du mix, les effets de change positifs et l’optimisation des coûts de production n’ont pas pu compenser la baisse des ventes et la hausse des coûts de vente qui résultent toutes deux du passage à la procédure WLTP ainsi que de l’augmentation des dotations aux amortissements en raison d’un volume élevé de dépenses en capital. Audi a généré un bénéfice d'exploitation avant éléments exceptionnels de 7,9 % (8,5 %).

Les éléments exceptionnels associés à la question des moteurs diesel atteignent -1,2 milliard d’euros (-0,4 milliard d’euros). Les indicateurs de performance financiers des marques Lamborghini et Ducati sont intégrés aux résultats financiers de la marque Audi.

Chez ŠKODA, le chiffre d’affaires atteint 17,3 milliards d’euros en 2018, soit une hausse de 4,4% par rapport à 2017. Le bénéfice d’exploitation a diminué de 14,6% pour se stabiliser à 1,4 milliard d’euros. Cette baisse résulte principalement d’effets de change négatifs, de l’impact de la procédure WLTP, d’une hausse des charges de personnel et de dépenses initiales élevées pour les nouveaux produits. La croissance des ventes unitaires, l’optimisation des coûts de production et l’amélioration du positionnement tarifaire ont toutefois eu un impact positif. La marge d’exploitation de 8% est en baisse par rapport au 9,7% enregistrés l’année précédente.

La marque SEAT continue de progresser en 2018 : son chiffre d’affaires atteint 10,2 milliards d’euros, soit une hausse de 3,1% par rapport au résultat record de l’année précédente. Nouveau record également pour le bénéfice d’exploitation qui s’établit à 254 millions d’euros (191 millions d’euros). Les effets positifs du volume et du mix ont largement compensé l’impact négatif des hausses de coûts et des taux de change. La marge d’exploitation de la marque s’améliore également, passant de 1,9% en 2017 à 2,5% en 2018.

La marque Bentley enregistre un chiffre d’affaires de 1,5 milliard d’euros sur l’exercice, ce qui constitue un recul de 16% par rapport à l’année précédente. Le résultat d’exploitation s’est établi à -288 millions d’euros (55 millions d’euros) notamment en raison de retards dans le lancement de la nouvelle Continental GT et de la restructuration du fonds de pension, ainsi que des effets de change. La marge d’exploitation atteint -18,6% (3,0%).

Porsche affiche, une nouvelle fois, d’excellents résultats en 2018 : le chiffre d’affaires généré par Porsche Automotive s’établit à 23,7 milliards d’euros, soit une hausse de 9,2%. Le bénéfice d'exploitation atteint, quant à lui, 4,1 milliards d'euros, en augmentation de 28,3%. Cet excellent résultat est notamment attribuable à la hausse des volumes et aux effets positifs du mix, qui ont compensé l’augmentation des coûts de recherche et développement consacrés, en grande partie, à l’électro-mobilité et à la transformation numérique. Pour 2018, la marge d’exploitation s’établit à 17,4% (18,5%).

Les ventes de Volkswagen Véhicules Utilitaires sont stables par rapport à l’année précédente avec 11,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Malgré les effets positifs du mix et l’optimisation des coûts des matériaux, le bénéfice d’exploitation a diminué pour s’établir à 780 millions d’euros (853 millions d’euros), principalement en raison de la hausse des dépenses initiales liées aux nouveaux produits, de l’évolution défavorable des taux de change et des problèmes liés à la procédure WLTP. En conséquence, la marge d’exploitation de la marque s’est élevée à 6,6% contre 7,2% en 2017.

La marque Scania voit son chiffre d’affaires augmenter pour atteindre 13,4 milliards d’euros (12,8 milliards d’euros) sur l’exercice 2018. Son bénéfice d’exploitation progresse de 4,4% à 1,3 milliard d’euros, notamment en raison de la hausse des volumes, des effets positifs du mix, de taux de change favorables et d’une meilleure activité services financiers. Tous ces éléments ont compensé l’impact négatif de la hausse des coûts. La marge d’exploitation de la marque reste inchangée à 10,1%.

Stimulé par une hausse des volumes, le chiffre d’affaires de MAN Véhicules Utilitaires atteint 12,1 milliards d’euros en 2018, soit une hausse de 9,2% par rapport à l’année précédente. Les dépenses associées à la restructuration des activités en Inde engendrent toutefois une baisse du bénéfice d’exploitation qui s’établit à 332 millions d’euros (362 millions d’euros). La marque enregistre une marge d’exploitation de 2,7% (3,3%).

La division Moteurs et générateurs de MAN voit son chiffre d’affaires augmenter à 3,6 milliards d’euros (3,3 milliards d’euros). Le bénéfice d’exploitation de 193 millions d’euros reste stable par rapport à l’année précédente, les effets positifs du volume étant compensés par une détérioration du mix. La marge d’exploitation s’élève à 5,3% (5,9%).

Volkswagen Services Financiers a généré un chiffre d’affaires de 32,8 milliards d’euros l’année dernière, soit une hausse de 2,9% par rapport à l’année précédente. Également en hausse de 6,2%, le bénéfice d’exploitation atteint 2,6 milliards d'euros, un nouveau record. Cette hausse résulte principalement d’une croissance de l’activité.

Perspectives

En 2019, le Groupe Volkswagen prévoit une légère augmentation de ses livraisons par rapport à l’année précédente sur un marché toujours exigeant. Les difficultés viendront probablement de la situation économique, d’une concurrence de plus en plus intense, de la volatilité des taux de change et des stricts critères de la procédure WLTP. Volkswagen prévoit une augmentation de 5% du chiffre d’affaires du Groupe par rapport à 2018. En termes de bénéfice d’exploitation du Groupe, les prévisions tablent sur une marge d’exploitation comprise entre 6,5% et 7,5% en 2019.

Visuels

DB2019AL00554large-jpg
Visualiser
Télécharger : Haute Définition
DB2019AL00557large-jpg
Visualiser
Télécharger : Haute Définition